9 succès de nos membres pour nos neuf ans!

Au cours de la dernière année, nos membres ont connu des beaux succès. Pour souligner les 9 ans de la CCQF, nous avons choisi de présenter 9 accomplissements réalisés par des membres de la CCQF. Félicitations à tous!

1. G.T.W.  INC

Guy Lafortune, Président de l’entreprise, a participé à 3 missions commerciales en Floride. Lors de l’une d’elle, il a rencontré le nouveau centre d’affaires de la CCQF et a décidé de leur offrir un refroidisseur à eau gracieusement. Récemment, la propriétaire l’a recontacté pour commander deux filtres, un pour ses bureaux de Tampa Bay et un pour ses bureaux de Manhattan à New York. Il s’agit donc de sa première vente en Floride.

2. Jessica Weiss, Immigration Attorney

Jessica a accompli cette année un cas de un visa E-2 de plusieurs millions de dollars avec le Consulat des États-Unis à Toronto. C’était un cas des plus complexes, et qui est maintenant utilisé par le Consulat comme exemple.

3. Santé Naturelle Adrien Gagnon

Afin de percer le marché des États-Unis, Adrien Gagnon a une stratégie différente de celle du Québec : au lieu de viser les pharmacies, ils ont choisi les « mom and pop  shops » et les chaînes de magasins de santé naturelle.

Pour susciter l’intérêt des distributeurs visant ce canal, ils ont décidé de générer l’intérêt d’abord chez les détaillants. Daniel Roy, Directeur Général chez Adrien Gagnon, a participé à une mission de la CCQF et a rencontré plusieurs magasins en proposant des échantillons et le placement de 1 ou 2 produits ciblés. Aujourd’hui, Adrien Gagnon compte près d’une trentaine de points de ventes en seulement 1 an!

4. Graph Synergie

Graph Synergie faisait déjà des affaires aux États-Unis, mais pas en Floride. Grâce à leur participation à des activités de la CCQF et à des missions commerciales, ils ont conclu cette année leurs premières ventes en Floride, entre autres, auprès de Brightline, le nouveau train de banlieue qui relie Miami à Palm Beach. Aussi, ils ont créé leur première filiale en Floride, ouvert leur bureau et ont désormais un agent de développement sur le terrain.

5. Nata PR

Nata PR, entreprise spécialisée en relations publiques, a signé un premier contrat avec MENEAU, une marque française qui souhaite s’établir en Floride, grâce à une mise en contact de la CCQF avec notre membre expert, XPAND Group. Meneau ont choisi de travailler avec NATA PR pour développer une stratégie de communication pour se faire connaître sur le marché de Miami. Bravo à NATA pour votre premier client en Floride!

6.QuestWorkspaces

QuestWorkspaces est un grand partenaire de la CCQF. 2018 est une année de croissance pour eux. Ils ont agrandi un centre à plus de 30 000 pieds carré, et ont ouvert à deux nouveaux endroits: à Tampa Bay et à New York, ce qui fait grimper le nombre de bureaux Quest à 11.  Ils ont également été nommés Best Place to Work au niveau national par Inc 5000 et localement par le South Florida Business Journal.

7. Benoit et Côté

Le cabinet d’avocats BENOÎT & CÔTÉ, spécialisé en propriété intellectuelle, est fier d’annoncer son entrée dans le IPPractice TOP 50  pour le nombre de marques de commerce déposées au Canada en 2017.

8. Club Piscine

Club Piscine connu sous le nom Pool & Patio Depot en Floride ouvre un 2e magasin dans le Comté de Palm Beach en Floride.  Suite au succès de leur franchise à Pompano Beach en tant que distributeur exclusif de la marque Jacuzzi, le nouveau magasin ouvrira ses portes à la mi-juin 2018.

9. Martel et Martel

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du Travail (CNESST) – dont la mission est de reconnaître les démarches et les projets mis en œuvre par des employeurs et des travailleurs pour la prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles -, a remis les Grands Prix santé et sécurité du travail Innovation PME à Martel & Martel Assurance commerciale et collective pour son Programme de vie active.

Nouvelle Présidente du Conseil d’administration au Canada

La CCQF est fière d’annoncer la nomination de Marie-Claude Péthel, associée en fiscalité américaine et internationale du cabinet d’experts-conseils et comptables Demers Beaulne, comme nouvelle Présidente du Conseil d’administration de la Chambre au Canada.

Marie-Claude est membre de longue date de la Chambre, et complète dès lors le duo à la présidence avec M. Glenn Cooper, coprésident en Floride. Ensemble, ils sauront assurer la croissance de la Chambre, de ses membres et de ses partenaires, tant au Canada qu’en Floride!

«Après 9 ans, force est de constater que la Chambre de commerce Québec-Floride est une référence en matière de relation d’affaires entre ces deux territoires. Je compte profiter de mon mand

at pour poursuivre le rayonnement de la Chambre, mais également celles des entreprises canadiennes en Floride», évoquait Mme Péthel lors de sa prise de parole au cocktail anniversaire de la CCQF, lors duquel sa nomination a été annoncée.

Marie-Claude entend bien mettre son expertise à profit et rassembler des experts de tous les domaines reliés au développement des affaires à l’international afin d’en faire profiter les membres de la CCQF. «Mon objectif est que la Chambre continue à offrir à ses membres tous les services dont ils ont besoin afin de percer avec succès le marché de la Floride», ajoutait Mme Péthel.

La CCQF tient aussi à remercier son Président sortant pour ses 9 années de service, son dévouement et sa vision, qui ont mené la Chambre à devenir le réseau d’affaires crédible qu’elle représente aujourd’hui.

«C’est avec fierté que je constate l’évolution et la force de notre réseau d’affaires. J’ai eu la chance de rencontrer des individus motivés, inspirants et généreux, et ce fu

t un plaisir pour moi de tous vous côtoyer. Il me fait plaisir de passer le flambeau à une personne dynamique, engagée et visionnaire qui saura continuer à pousser la croissance de la Chambre», affirmait M. Racicot lors de son bref discours.

(English) Keepoint will present SmartGovData, its new online Business Intelligence services for US Government Suppliers, at the Bid & Proposal Con in San Diego, from May 15th to 18th 2018.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

Fabien Durand, president and founder, will be exhibiting SmartGovData, the only provider of on-demand Business Intelligence for government public contract expenses. With modern technologies, we transform government expenses data into business knowledge to boost companies’ public sales. Many Government of Canada suppliers gain significant competitive intelligence edge in the last months using the platform. We will be proud to introduce the U.S. version in San Diego, digging into a gold mine of information from purchasing contracts awarded by U.S. Federal Government.

Bid & Proposal Con is the world’s largest conference for proposal, bid, tender, capture, business development and graphics professionals working mainly with Governments. People from around the world attend to gain tested information, proven strategies, and best practices from the best and brightest in the industry. The event is organized by the APMP, the Association of Record for Bid, Proposal, Business Development, Capture and Graphics Professionals. Keepoint is a silver sponsor of APMP.

Keepoint has been a member of the Chamber of Commerce Québec – Floride for the last 2 years. Its president, Fabien Durand, has been involved on Quebec Board of Directors since September 2017.

For more information, please visit www.smartgovdata.org or contact directly Fabien at 1-877-331-2437.

Mission commerciale en Floride : les entreprises de la métropole se démarquent dans un marché en plein essor

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain et son équipe d’experts Acclr en commerce international ont conclu avec succès une septième mission commerciale en Floride. Cette mission, réalisée en partenariat avec la Chambre de commerce Québec-Floride, s’est déroulée du 21 au 23 mars. Elle a permis aux 15 entreprises participantes d’établir des liens d’affaires avec des chefs de file des secteurs de la construction, du transport et de la logistique dans les villes de MiamiFort Lauderdale et Palm Beach.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette mission commerciale.

 

Visite du Ministre Marc Garneau en Floride: Renforcer les liens Canada-USA

Le 2 mars dernier, le ministre canadien des transports, l’Honorable Marc Garneau, a fait une courte visite en Floride. Au programme : l’opportunité de s’adresser à la communauté locale sur les enjeux importants qui touchent le Canada et la Floride. En tant que président du Comité du Cabinet chargé des questions concernant les relations canado-américaines, M. Garneau est l’autorité de choix pour renforcer la position du Canada et faire la promotion des actions en cours pour améliorer les relations commerciales entre les deux pays.

La Chambre de Commerce Québec-Floride (CCQF), en partenariat avec le Consulat Général du Canada à Miami (ConGen), eut la chance de prendre en charge l’organisation d’un luncheon au Tower Club à Fort Lauderdale pour l’occasion. Les participants représentaient le gouvernement local, tel que la ville de Fort Lauderdale ou la Greater Fort Lauderdale Alliance (GFLA), des associations internationales établies dans la région, tel que la Greater Fort Lauderdale Sister Cities International, et bien sûr les entreprises établies à Broward qui ont des liens avec le Canada, Air Canada et GardaWorld (les commanditaires de l’événement) ou Natbank par exemple, en plus de près de 65 curieux.

IMG_8238

Les membres du conseil d’administration de la CCQF, les consuls et représentants du ConGen ainsi que les commanditaires et les intervenants ont pu rencontrer le ministre et son équipe lors d’une session à porte close au début de la réception. Les remarques d’ouvertures ont été présentées par le président de la CCQF, Glenn Cooper, la vice-présidente de la GFLA, Gail Bulfin, le président du comité international de la Greater Fort Lauderdale Chamber of Commerce, Marcel Summermatter, le directeur des affaires gouvernementales chez Air Canada, David Rheault, le directeur des ventes US chez GardaWorld Cash Services, Hayden Trepeck, et finalement la Consule générale du Canada à Miami, Susan Harper.

Le discours du ministre avait un ton optimiste par rapport à la plus grande relation économique au monde et plus précisément entre le Canada et l’état de la Floride. Des chiffres impressionnants représentent cet échange. Le commerce entre le Canada et la Floride est évalué à 7.8 milliards de dollars US et ce sans compter la valeur des services qui sont trop difficiles à quantifier. Le Canada est la destination numéro 1 pour les produits agricoles de la Floride: 20% de la production totale est exportée au Canada. La relation entre le Canada et la Floride ne s’arrête pas là puisqu’il y a près de 500 compagnies Canadiennes qui sont établies dans le Sunshine State, et ce nombre continue d’augmenter à chaque année. Cela représente près de 42 000 emplois dans l’état.

Évidemment, le ministre en a profité pour parler de l’état des négociations de l’ALÉNA. La position du gouvernement Canadien est claire : les avantages créés pour chacun des signataires avec la mise en place de l’entente, il y a maintenant 24 ans, sont indéniables, mais tous sont conscients qu’il y a place pour une modernisation et amélioration du partenariat afin d’en tirer encore plus de bénéfices communs. M. Garneau a qualifié l’ALÉNA comme étant “one of the greatest economic success stories in our shared history”; une remarque bien fondée car l’ALÉNA représente seulement 7IMG_8274% de la population mais 25% du PIB mondial. En lumière de la 7e ronde de négociations, l’astronaute maintenant ministre dit être d’un optimisme prudent, une habitude qu’il a développée au cours de sa carrière.

Après une reconnaissance de la CCQF et de ses développements à venir, une période de questions libres s’est conclue par la résolution voulant que la Floride tient à garder son accès au sirop d’érable canadien tandis que le Canada compte sur un approvisionnement abondant en jus d’orange, bref une situation win-win comme on dit!

De nouveaux droits préliminaires injustifiables du Département du commerce des États-Unis

 La CCQF joint sa voix à la FCCQ contre la volonté du Department of Commerce (DOC) des États-Unis d’imposer de nouvelles sanctions commerciales contre d’importantes entreprises québécoises. Pour connaître tous les détails, cliquez sur le document.

Communiqué FCCQ

Aude Slama joint le Conseil d’administration de Natbank

Aude Slama est également membre du Conseil d’administration de la CCQF en Floride.  Son expertise est apprécié partout où elle siège. Félicitations pour cette nomination.

Cliquez ici pour lire tous les détails sur ses fonctions au sein de l’organisation!

Un premier trimestre prometteur pour la CCQF

Les récents événements des fêtes de la CCQF ont permis de faire le point sur le premie trimestre de la saison 2017-2018  de la Chambre.

L’année a débuté en septembre avec le cocktail annuel d’ouverture. Les événements au Québec et en Floride ont permis de lancer l’année en grand, après un repos durant la période estivale. Les membres ont pu y réseauter et découvrir les nouveaux projets que l’équipe de la CCQF a mis sur pieds durant l’été.

C’est au mois d’octobre qu’une délégation de 10 entrepreneurs du Québec a pu partir en Floride pour une mission commerciale. Afin de bien préparer les participants, la formation Faire Affaires en Floride leur a été offerte.  Des experts ont alors partagé leur savoir sur la question afin d’outiller les membres dans leur développement en Floride. Puis, la mission commerciale a permis aux entreprises de saisir des opportunités qui montrent déjà un fort potentiel.

Au mois de novembre, la CCQF a organisé le premier cocktail de sa série Découverte au Québec. L’objectif était de faire connaitre le parcours, le succès et les défis qu’une entreprise a connu lors de son développement en Floride. L’événement nous a permis de découvrir l’entreprise Adrien Gagnon. Les membres présents ont pu tirer des leçons et s’inspirer de l’expérience de l’entreprise. Le succès du cocktail nous pousse à répéter la formule en 2018.

À la fin du mois de novembre, deux Meet and Learn, un au Québec et l’autre en Floride ont permis au membres d’en apprendre sur les réglementations en matière de taxes et de propriété intellectuelle aux États-Unis. Des experts se sont prononcés sur les pièges à éviter pour les entreprises canadiennes qui font affaire aux États-Unis.

Outre le succès de ces événements, la CCQF est fière de compter une vingtaine de nouveaux membres. De plus, nous tenons à souligner l’implication de plusieurs membres dans les différents comités et dans le conseil d’administration, ce qui permet à la Chambre d’obtenir autant de succès.

DSC07932DSC07896

DSC_8997 DSC_9058DSC08862DSC08891DSC_9573DSC_9645DSC_8698DSC_8713

(English) Helping Canadians Understand their Banking, Tax, Estate Planning and Ownership Needs in the U.S.

Désolé, cet article est seulement disponible en Anglais Américain. Pour le confort de l’utilisateur, le contenu est affiché ci-dessous dans une autre langue. Vous pouvez cliquer le lien pour changer de langue active.

La renégociation de l’ALENA à l’heure de Donald Trump

Le 8 novembre dernier, la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques tenait une table ronde sur la renégociation de l’Accord de Libre-Échange Nord-Américain (ALÉNA) et les enjeux pour le Québec.  Monsieur Stéphane Forget, Président de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et Madame Tiffany Melvin, Présidente du North American Strategy for Competitiveness (NASCO) ont donné le point de vue québécois et américain sur les renégociations de l’ALÉNA depuis l’arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis et l’implantation de mesures protectionnistes.

Tout en étant consciente qu’il est impossible de prédire ce que Donald Trump fera de l’ALÉNA, Madame Melvin a expliqué que ces renégociations sont liées à plusieurs enjeux chez nos voisins du Sud. Selon elle, plusieurs sources affirment que Donald Trump cherche une raison de se retirer de cet accord. Le Président des États-Unis aurait tendance à sous estimer la force commerciale que possèdent les deux autres signataires de l’ALÉNA, le Canada et le Mexique et croit donc, à tort, pouvoir s’en sortir sans leur partenariat. Pour ce qui est du Mexique, ses croyances sont fondées dans un racisme et dans des préjugés. Ce racisme pourrait justifier qu’il se tourne vers le Canada pour commercer, dans l’éventualité où il se retirerait de l’ALÉNA.

Maintenant, il faut comprendre que la renégociation a des implications politiques également. En effet, elle scinde les deux principaux partis politiques. Au sein des Républicains autant qu’au sein des Démocrates, des sous-groupes se positionnent pour ou contre le retrait des États-Unis. Malgré cette polarisation, il serait possible, croit Madame Melvin, que le Congrès soit assez puissant pour légiférer afin d’empêcher le retrait du pays. De plus, le projet de réforme fiscale mené par Donald Trump inquiète les entreprises et complexifie le débat.  Cette réforme pourrait avoir des impacts sur la fiscalité des filiales et des sièges sociaux basés dans différents pays comme le Canada. Pour le moment, les entreprises cherchent à savoir ce qui adviendra, mais le tout demeure entre les mains de Trump.

Monsieur Forget a décrit qu’elles sont les répercussions pour le Québec d’une reconfiguration de l’ALÉNA. D’abord, il a statué que le Québec, faisant face à un défi démographique de taille en raison du vieillissement de la population et de la petitesse du marché ( 8 millions d’habitants), doit exporter s’il veut être prospère d’un  point de vue économique. Se mêlant à ces défis le bas taux de productivité québécois, la province doit continuer d’exporter si elle veut que ce taux augmente. En ce sens les États-Unis sont d’une aide précieuse en étant un principal partenaire commercial. L’ enjeu pour le Québec est donc d’éviter que les États-Unis se lancent dans des politiques protectionnistes. De telles mesures seraient nuisibles pour les entreprises québécoises pour plusieurs raisons. Monsieur Forget identifie à ce sujet les  priorités qu’ont les entreprises d’ici:

  • Éviter un recul en matière d’accès au marché et en ce qui concerne la mobilité de la main d’œuvre.
  • Réduire les obstacles au commerce.
  • Une bonne gestion de l’offre.
  • Une coopération trilatérale ( Canada, États-Unis, Mexique) environnementale.
  • Un maintien des mécanismes de règlements de différends.
  • Une gestion des nouvelles technologies numériques.
  • Une gestion du commerce des vins et alcools.

Ainsi, les entreprises québécoises ont besoin de se sentir appuyées pour les aider à diversifier leur marché d’exportation.

Somme toute, il est impossible de prédire ce qu’il adviendra de l’ALÉNA, mais force est de constater que si les États-Unis se retirent de l’accord ou adoptent des mesures protectionnistes, le Québec en subira les conséquences.